Quel avenir pour l'audiovisuel public ?

Justin Delépine
Alternatives Economiques n° 375 - janvier 2018

Concurrence accrue, nouveaux usages, public vieillissant…, face à ces défis, l'exécutif veut réformer la radio et la télé publiques et surtout réaliser des économies.

Crise ouverte à France Télévisions.
Ses salariés ont voté à 84 % le 12 décembre dernier une motion de défiance envers leur présidente, Delphine Ernotte, pour protester contre une "attaque inédite contre l'information du service public".
Dans leur ligne de mire, la suppression de 180 postes décidée par la direction du groupe pour faire face à la baisse de 47 millions d'euros de son financement public (sur 2,5 milliards) prévue dans le projet de loi de finances pour l'année 2018.
Initialement, elle avait envisagé de réduire drastiquement les moyens des magazines d'investigation de France 2, Envoyé spécial et Complément d'enquête, avant de revenir partiellement sur cette décision suite au tollé qu'elle avait provoqué dans l'opinion.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Quel avenir pour l'audiovisuel public ? ( n°375 )