Peut-on domestiquer la mondialisation ?

Roger Guesnerie, professeur au Collège de France

Il y a 490 ans, l'explorateur Magellan cherchait à rassurer son équipage au moment de conclure son tour du monde à la voile. Aujourd'hui, la mondialisation économique que nous vivons, et qui met en contact métaphoriquement les économies du Nord et celles du Sud, soulève elle aussi bien des inquiétudes.

Il y a 489 ans, le 9 novembre 1522, Fernand de Magellan se trouvait à peu près au milieu du détroit qui porte son nom [1].
Un des quatre navires de son escadre, le San Antonio, venait de rebrousser chemin après s'être rebellé.
Sur les trois navires restants, l'équipage était inquiet.
Les officiers se voulaient rassurants.
Tout allait bien, les bateaux étaient en bon état et les vivres suffisants.
Optimisme provisoirement justifié, puisque quinze jours plus tard, le 27 novembre, l'escadre abordait un océan dont le calme inattendu lui vaudrait le nom de Pacifique.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Peut-on domestiquer la mondialisation ? ( n°104 )