Où en est le progrès technique ?

Arnaud Parienty

Stimulé par les dépenses de recherche, encouragé par les pouvoirs publics, le progrès technique est au centre de toutes les attentions. Il dope la productivité, mais bouscule les emplois. L'idée se développe qu'il pourrait être en train de faiblir, menaçant la pérennité de la croissance à long terme.

1.
La notion de progrès technique, ou celle d'innovation qui est très proche, a un sens plus vaste aux yeux des économistes qu'à ceux des ingénieurs.
Les premiers y rangent toutes les idées nouvelles qui améliorent l'existant.
Pour eux, il est le moteur de la croissance économique, car il rend les facteurs de production plus efficaces.
Autrement dit, il génère des gains de productivité (*) .
C'est évident dans le cas de nouvelles techniques de production ou de nouvelles formes d'organisation du travail, qui sont mises en place précisément dans ce but.
La question est plus complexe en ce qui concerne l'invention de nouveaux produits.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Où en est le progrès technique ? ( n°083 )