Management : la preuve par la loyauté

Guillaume DUVAL

Pour Frederick Reichheld, auteur du best-seller " L'effet loyauté ", la compétitivité des entreprises rime avec fidélité: celle des salariés, des clients et des actionnaires. Une rupture intéressante par rapport au discours libéral de l'OCDE et du CNPF.

Au moment où chacun vante les mérites du modèle américain, sa flexibilité et la mobilité de ses capitaux et de sa main-d'oeuvre, les Américains découvrent les bienfaits de la stabilité.
Fidélité des clients, stabilité des salariés et continuité de l'engagement des actionnaires conditionneraient la compétitivité et la profitabilité des entreprises sur le long terme.
C'est en tout cas le leitmotiv de L'effet loyauté, le best-seller de Frederick Reichheld, aux éditions Dunod.
Une musique qui change des éternelles litanies libérales de l'OCDE.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Management : la preuve par la loyauté ( n°081 )