Le chômage et son halo


Si le chômage s'est installé durablement en France, il varie beaucoup selon les niveaux de formation.
C'est particulièrement vrai dans notre pays, où l'on juge plus les candidats à l'embauche sur leurs diplômes que sur leurs aptitudes concrètes.
Ainsi, le taux de chômage des non-diplômés est presque trois fois plus élevé que celui des diplômés (14,9 %, contre 5,7 %), notamment parce que les entreprises françaises ne veulent pas prendre de risques lorsqu'elles embauchent.
Ce qui a aussi un effet redoutable pour les plus jeunes : le taux de chômage des 15-29 ans est trois fois plus élevé que celui des 50 ans et plus (17,4 %, contre 6,1 %).

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Le chômage et son halo ( n°101 )