La tentation de la démondialisation

Christian Chavagneux

La mondialisation de l'économie, qui n'a pas tenu toutes ses promesses, fait aujourd'hui débat. Même chez ses plus chauds partisans.

La mondialisation est-elle allée trop loin ?
Lorsqu'il pose cette question en 1997, le moins que l'on puisse dire, c'est que l'économiste américain Dani Rodrik ne rencontre pas un grand écho.
Il est vrai que l'époque est marquée par une internationalisation croissante des activités productives, commerciales et financières, le tout célébré par la théorie économique dominante comme l'arrivée d'une mondialisation heureuse.
Quinze ans plus tard, la donne a changé.
De plus en plus d'études soulignent que le bilan économique et social de la mondialisation n'est pas aussi positif que voulaient nous le faire croire ses thuriféraires.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La tentation de la démondialisation ( n°104 )