La Chine se met (un peu) au vert

Pierre Tiessen
Pour aller plus loin
À lire également
couverture
Changement climatique : peut-on éviter le pire ?
couverture
La ville autrement

Les dégâts écologiques liés au développement de la Chine sont colossaux. Toutefois, de récentes, et encore timides, initiatives montrent une réelle volonté de changer.

Dérèglements climatiques, pollution de l'air, pénurie d'eau douce…, le bilan écologique du géant d'Asie - devenu en 2006 le premier émetteur mondial de CO2 - est clairement dans le rouge.
Pour l'avenir, sa politique en matière d'environnement sera déterminante, non seulement pour la santé et le bien-être des Chinois aux-mêmes, mais aussi pour celui de la planète tout entière.
A Copenhague, la Chine a montré ses réticences à s'engager dans une action internationale contre le changement climatique.
Toutefois, en interne, les politiques engagées ces dernières années donnent quelques raisons d'espérer.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La Chine se met (un peu) au vert ( n°099 )