La Chine, un partenaire presque comme les autres

Jean-Jacques Gabas, économiste au Cirad et Jean-Raphaël Chaponnière, économiste à l'AFD

À l'image des pays occidentaux, la Chine achète des matières premières et vend des biens manufacturés. Si ces échanges tirent la croissance du continent, ils desservent son développement industriel.

Les échanges sino-africains connaissent une croissance spectaculaire : multipliés par douze depuis 2000, ils ont atteint 160 milliards de dollars en 2012 (122 milliards d'euros), derrière l'ensemble des pays de l'Union européenne (200 milliards de dollars).
L'Afrique reste un partenaire modeste de la Chine, absorbant 4 % de ses exportations, soit autant que la Corée du Sud.
Par contre, la Chine devient incontournable pour l'Afrique qui y dirige 11 % de ses exportations (quatre fois plus qu'en 2000), une proportion beaucoup plus élevée dans le cas des exportateurs de pétrole et de minerais et beaucoup moins pour les autres.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La Chine, un partenaire presque comme les autres ( n°099 )