L'Asie peut-elle exploser ?

Jacques Adda

Pékin entend imposer sa puissance sur la mer de Chine du Sud. Avec des risques d'escalade patents, pour l'instant endigués par la présence américaine dans la région.

Produits boycottés, magasins vandalisés, activité des filiales en chute libre, les intérêts japonais en Chine subissent de plein fouet les retombées du différend qui oppose Pékin à Tokyo sur les îles Senkaku (Diaoyu en chinois).
Selon la Banque JPMorgan, l'impact sur le produit intérieur brut (PIB) japonais atteindrait 1 % au dernier trimestre 2012, de quoi maintenir l'économie en récession après déjà deux trimestres de croissance nulle ou négative.
Situés à environ 200 km au nord-est de Taiwan, ces quelques rochers annexés par le Japon en 1895 sont revendiqués par la Chine.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/L'Asie peut-elle exploser ? ( n°099 )