États-Unis : Occupy, contestataire mais pas révolutionnaire

Michael C. Behrent, Département d'Histoire, Appalachian State University (Caroline du Nord). Son blog : alternatives-economiques.fr/blogs/behrent/

Les acteurs du mouvement Occupy Wall Street ne remettent pas en cause les fondements du capitalisme. En aspirant à une simple réduction des inégalités, de plus en plus flagrantes, ces jeunes protestataires s'inscrivent dans la pure tradition politique américaine.

Le phare du capitalisme : c'est ainsi que les États-Unis sont de longue date perçus dans le monde.
Depuis une trentaine d'années, ils sont même devenus, pour leurs admirateurs comme pour leurs détracteurs, le symbole de la mondialisation néolibérale.
Pourtant, depuis l'automne dernier, Occupy Wall Street et la prolifération de mouvements " Occupons " dans l'ensemble du pays offrent au monde un tout autre modèle américain.
A-t-on raison cependant de prendre au sérieux un mouvement vilipendant le capitalisme, mais né dans son berceau même ?

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/États-Unis : Occupy, contestataire mais pas révolutionnaire ( n°094 )