Deux cents fois onze minutes, ou la semaine de 35 heures

Marc Mousli

Ne pas terminer dans la journée un travail que nous voulions faire en deux heures, s’interrompre au milieu d’une phrase pour regarder sa messagerie, passer dix coups de fil qui auraient pu attendre, bavarder avec un copain qui passait par là alors qu’il nous faut terminer une note urgente… toutes choses auxquelles nous nous sommes cent fois promis de remédier. En fait, nous partageons ces pratiques avec des centaines de milliers de commerciaux, financiers, enseignants, informaticiens, etc., dont le métier est de traiter de l’information. Comme nous, ils sautent en permanence d’une tâche à l’autre, s’interrompent ou sont interrompus dix fois dans la journée pour les motifs les plus divers. Un programme d’études récent cherche à mieux comprendre ce phénomène et ses conséquences.

Une matinée très occupée En arrivant au bureau, à 9 heures, Max a l'intention bien arrêtée de lire le dernier rapport de la FAO - dix-huit pages sur l'avenir de la culture du maïs dans les zones tempérées.
Bien entendu, il doit d'abord traiter son courrier électronique.
Vers 9 h30, il a éliminé les dix « pourriels » qui avaient franchi toutes les barrières anti-SPAM, classé les douze copies - sans aucun intérêt pour lui - expédiées par des collègues adeptes du principe de précaution, et répondu aux deux messages qui le concernaient vraiment.
Il s'attaque au rapport.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Deux cents fois onze minutes, ou la semaine de 35 heures ( n°055 )