Cinquante ans de salaire minimum

Gérard VINDT

Du Smig au Smic, histoire d'une garantie nécessaire, qui n'a empêché ni la croissance de l'emploi ni les inégalités.

C'est avec la loi du 11 février 1950 sur les conventions collectives qu'est apparu en France un salaire minimum, le Smig (salaire minimum interprofessionnel garanti).
Paradoxalement, cette loi marque un recul du contrôle de l'Etat sur l'économie et sur les politiques salariales.
En effet, depuis le début de la Seconde Guerre mondiale, niveau et évolution des salaires dépendaient entièrement des autorités publiques.
Désormais, ce sont les négociateurs des conventions collectives, organisations patronales et syndicats de salariés, qui fixeront des grilles de classifications et de rémunérations, par branche d'industrie.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Cinquante ans de salaire minimum ( n°083 )