Vie quotidienne : Grenadou, paysan beauceron

Gérard VINDT

Dans l'entre-deux-guerres, un petit paysan moderniste finit par "commander une grande ferme".

Saint-Loup se modernisait.
L'électricité est venue en 26 et l'eau dix ans plus tard.
En 30, (…) j'ai acheté d'occasion pour six mille francs une batteuse à moteur qui pouvait faire jusqu'à soixante quintaux par jour (1).
Et je crois que c'est en 30 que j'ai acheté ma première voiture: une B2 d'occasion que j'ai payée six mille francs (…).
On allait tous les samedis à Chartres, on se rencontrait.
Tous, on s'intéressait à la nouvelle culture.
, quand les gens n'étaient amis qu'avec le monde du village.
Grenadou, paysan français, par Ephraïm Grenadou et Alain Prévost, coll.
Points-Histoire, première éd.
Le Seuil, 1966).

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Vie quotidienne : Grenadou, paysan beauceron ( n°083 )