Transition énergétique : dernières chances pour l'Europe

Alain Lipietz*, économiste, ancien député européen Europe Ecologie-Les Verts

Leader mondial dans la lutte contre le réchauffement climatique pendant vingt ans, l'Union européenne a réduit ses ambitions. Pourtant, un rapide bilan coûts-avantages montre qu'elle aurait tout intérêt à persévérer.

Longtemps, l'Union européenne fut à la tête de la lutte pour un environnement sain et pour la justice écologique.
Leader sur le plan intérieur, d'abord : la réglementation environnementale européenne fut toujours supérieure à celle de la plupart de ses pays membres.
Leader mondial, ensuite : depuis la conférence de Rio en 1992, ce sont les propositions volontaristes de l'Union à la table des négociations internationales qui ont permis d'arracher des engagements englobant la plus grande partie du monde dans le domaine environnemental, qu'il s'agisse du climat ou de la biodiversité.
Ce temps semble révolu.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Transition énergétique : dernières chances pour l'Europe ( n°100 )