Samsung, ou les déboires d'un géant trop pressé

Marc Chevallier

Le groupe Samsung vient d'être condamné aux Etats-Unis pour violation de brevets d'Apple. Un premier revers pour le plus grand des chaebols sud-coréens.

Après trois semaines d'audience et vingt-et-une heures de délibération, pendant lesquelles le jury a dû répondre à pas moins de 700 questions, le tribunal de San José en Californie a rendu son verdict le 24 août dernier : Samsung a été reconnu coupable d'avoir copié Apple, violant six brevets ayant trait au design de l'iPhone - ses fameux coins arrondis - et à certaines de ses fonctionnalités, telle la possibilité de zoomer à l'aide de deux doigts.
Avec à la clé 1,05 milliard de dollars (840 millions d'euros) de dommages et intérêts à verser à Apple.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Samsung, ou les déboires d'un géant trop pressé ( n°096 )