Risques psychosociaux : et si on discutait du travail ?

François Desriaux

Pour lutter contre les risques psychosociaux, c'est d'abord au travail et à son organisation qu'il faut s'attaquer. Cela ne pourra se faire qu'en rompant l'isolement dans lequel se trouvent les salariés et en reconstruisant des collectifs de travail.

Suicide, stress, souffrance au travail : l'évolution des modes d'organisation et de gestion des ressources humaines observée ces dernières décennies est aujourd'hui mise en accusation.
Face à la montée des risques psychosociaux, il ne suffit pas de mettre en place des numéros Verts, de développer des formations à la gestion du stress et encore moins de réaliser des autopsies psychiques.
Au mieux, ces actions n'ont pas d'effet sur la cause majeure des problèmes ; au pire, elles culpabilisent les salariés qui utilisent ces services, tout en ne leur permettant pas de sortir des impasses dans lesquelles l'organisation du travail les place.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Risques psychosociaux : et si on discutait du travail ? ( n°101 )