Retraites : la réforme n'est ni équitable ni suffisante

Henri Sterdyniak, directeur du département économie de la mondialisation de l'OFCE, professeur associé à l'université Paris-Dauphine et Gérard Cornilleau, directeur adjoint du département des études de l'OFCE

Décidée à la va-vite sous la pression des marchés, la réforme des retraites de 2010 est très inégalitaire et ne résout aucun problème de fond.

Décidée sans réelle concertation, la réforme des retraites de 2010 est fille de la crise : l'objectif affiché était de rétablir le plus vite possible l'équilibre financier du régime général mis à mal par la récession.
La réforme prévoit une hausse rapide de l'âge de la retraite à 62 ans, sans prise en compte collective de la pénibilité, sans garantie sur l'évolution du niveau des retraites, sans nouvelles ressources importantes et sans réflexion sur l'architecture du système.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Retraites : la réforme n'est ni équitable ni suffisante ( n°095 )