Quand la Chine étouffera


À la fin du mois de janvier, les Pékinois étaient invités à rester chez eux, tant l'air était irrespirable.
Voire dangereux pour les personnes fragiles.
Le taux de particules fines (PM10 ou PM2,5 selon leur taille) en suspension dans l'air, celles qui pénètrent directement dans les poumons, a atteint des records.
Plus de 500 par m3 d'air dans certains endroits, quand la moyenne nationale annuelle culmine à 100, ce qui est encore dix fois supérieur à ce que préconise l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Quand la Chine étouffera ( n°099 )