Mieux vaut être pauvre en Europe qu'aux Etats-Unis…

Denis Clerc

La mise en place d'un système redistributif en faveur des démunis dépend, pour une large part, du regard des acteurs sur la pauvreté et des composantes de la société. Démonstration avec l'exemple américain et européen.

Pourquoi les Etats-Unis, pays globalement nettement plus riche que la plupart des pays européens, redistribuent-ils nettement moins en faveur des pauvres que les pays européens ?
C'est la question que se posaient (en 2004) Alberto Alesina et Edward Glaeser, deux économistes américains dans un livre traduit en français en 2006 sous le titre Combattre les inégalités et la pauvreté [1].
En apparence, elle ne concernait que peu les questions d'insertion.
Pourtant, ce n'est pas si sûr.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Mieux vaut être pauvre en Europe qu'aux Etats-Unis… ( n°094 )