Libres et gratuits !

Marc Mousli

Un système d’exploitation, c’est coûteux, tout comme un moteur de recherche ou un browser. Mais Linux, Google et Firefox sont gratuits ; magie ou manipulation ?

Par Marc Mousli, chercheur associé au Lipsor (Cnam-Paris) et chroniqueur régulier sur alternatives-economiques.fr

Retrouvez ses chroniques précédentes, consacrées à l’actualité du management et de la gestion.

Le juste prix : zéro

Entre la loi Hadopi et la perplexité sans fond des patrons de presse devant Internet, le gratuit est au cœur des réflexions des stratèges d’entreprise. Chris Anderson, à qui l’on doit déjà « The Long Tail » (la longue traîne), une révolution du marketing mal acceptée par beaucoup d’économistes, contribue au débat avec un livre qui va faire causer : Free (libre ! ou gratuit !, le jeu de mot est voulu).

Il rappelle tout ce qui s’est écrit sur le sujet depuis trois siècles, mais ce qui le passionne, ce n’est pas l’histoire ancienne de la gratuité, le don et le contre-don de Marcel Mauss, le potlatch des indiens Kwakiutl ou l’école gratuite de Jules Ferry. C’est plutôt ce que nous vivons depuis l’apparition des piles de 20 minutes devant les bouches de métro et des MP3 dans la poche des ados. Une économie dans laquelle les consommateurs ne veulent plus payer la musique, l’information, les clips ou les films, et où des entreprises gagnent beaucoup d’argent avec des produits gratuits.

Le champion, dans cet exercice, est évidemment Google, qui fait des profits démentiels en offrant gratuitement d’innombrables services, dont certains sont géniaux. Chez 20 minutes, on en est loin, tout comme dans la plupart des quotidiens, qui recherchent désespérément le « bon » business model. Le New York Times est devenu gratuit sur le Net en 2007, une grande partie du Wall Street Journal vient d’y passer, pendant que Libé, dont l’édition numérique était gratuite, veut la faire payer. Mediapart, qui est purement numérique et payant, cherche des capitaux pour éditer une version papier, tandis que le Christian Science Monitor supprime la sienne pour devenir seulement numérique ! Difficile de savoir qui détient la bonne formule … et même s’il en existe une.

A la recherche de la formule magique

Pourquoi est-ce si compliqué ? Dans le cas de Google ou des journaux gratuits, le modèle appliqué est simple : un producteur offre à des consommateurs des services ou des informations, dont il fait payer le coût par d’autres (des entreprises qui lui achètent de la publicité). Quand Métro distribue des journaux gratuits, son métier n’est pas d’informer des lecteurs, mais de vendre des prospects à des annonceurs. Ce que Patrick Le Lay, alors PDG de TF1, appelait « vendre du temps de cerveau disponible ». L’expression est brutale, mais ancienne : beaucoup de quotidiens (payants) comptent plus sur leurs recettes publicitaires que sur leurs ventes pour survivre. Et les piles de Figaro, des Echos et autres, mises gratuitement à la disposition des élèves à l’entrée des grandes écoles et des passagers aériens dans les halls d’embarquement, ont la même fonction que celles de 20  minutes : gonfler les chiffres pour avoir le plus possible de temps de cerveau disponible à vendre à Coca-Cola ou à BMW.

Etre piraté, un signe extérieur de talent ?

Pour les journaux, donc, ce n’est pas le principe du business model qu’il faut trouver, mais son mode d’emploi : comment assurer le bon équilibre entre ce que les lecteurs acceptent ou non de payer, pour enfin dégager de la marge ? Là où les choses se corsent, c’est lorsqu’il s’agit de réfléchir sur un modèle d’affaires moins banal. En France, le secteur du disque ne semble pas l’avoir trouvé : les professionnels, les politiques et les internautes s’épuisent dans le filandreux débat autour d’Hadopi. Les uns condamnent sans appel le téléchargement sauvage, et les autres, partisans du « libre et gratuit », citent des dizaines d’exemples de chanteurs, de musiciens et d’écrivains qui ont gagné beaucoup d’argent en donnant libre accès à leurs œuvres sur le Net.

Qui croire ? Dans les quatre mois qui ont suivi sa sortie, Bienvenue chez les Ch’tis a été téléchargé illégalement 700 000 fois… Les adversaires du piratage multiplient le prix de deux places en salle par 700 000, et crient à la ruine du septième art. Les libertaires font remarquer qu’un pourcentage élevé des pirates a aussi vu le film en salle[1], que la plupart des autres ne se seraient pas déplacés, même s’ils n’avaient pas téléchargé l’œuvre de Dany Boon, et que ce dernier, grâce à cette diffusion sauvage, est encore plus célèbre, ce qui, dans son métier, n’a pas de prix !

C’est dans ce même but que des milliers d’inconnus travaillent chaque jour gratuitement pendant une heure ou deux sur leur blog : être connu et peut-être reconnu par quelques dizaines d’internautes partageant leurs idées ou leur passion…

Chacun sa recette

Face au phénomène « libre et gratuit », chacun bricole son propre business model. A commencer par Chris Anderson : il a offert son livre sur le Net en accès libre[2], dès mars 2008. Mais en juillet 2009, lors de la sortie en librairie, il l’a retiré…

Le groupe de rock Radiohead a trouvé plus original de mettre en ligne son album In Rainbows en laissant chaque téléchargeur fixer son prix. Entre ceux qui n’ont rien payé et ceux qui sont allés jusqu'à 20 dollars, le prix moyen est ressorti à 6 dollars. Et si l’on additionne toutes les formes (CD, téléchargements, iTunes, etc.), l’album s’est vendu à trois millions d’exemplaires… L'astuce du prix libre n’y est sans doute pas pour rien !

En savoir plus

Free ! Entrez dans l’économie du gratuit, Chris Anderson, éd. Pearson, 2009.

La gratuité, c'est le vol, Denis Olivennes, éd. Grasset, 2007

Gratuit ! Du déploiement de l’économie numérique, Olivier Bomsel, coll. Folio, éd. Gallimard, 2007

De la gratuité, Jean-Louis Sagot-Duvauroux, éd. de L’éclat, 2006, que l'on peut lire gratuitement sur http://www.lyber-eclat.net/lyber/sagot1/gratuite1.html

 

Marc Mousli
 Notes
  • (1) Beaucoup d’internautes - dont je suis - téléchargent un livre, puis vont l’acheter chez leur libraire…
  • (2) Téléchargeable uniquement des Etats-Unis.
http://www.alternatives-economiques-education.fr/pics_bdd/article_visuel/1252930163_Mousli.jpg
Articles/Libres et gratuits ! ( n°055 )