Les salaires abusifs enfin limités

Christian Chavagneux

Le mois de mars aura été marqué par trois pas importants dans l'encadrement des très très hauts salaires, désormais considérés comme abusifs par les législateurs.

Le mois de mars aura été marqué par trois pas importants dans l'encadrement des très très hauts salaires, désormais considérés comme abusifs par les législateurs.
La première bonne nouvelle est venue de Suisse le 3 mars dernier.
Un référendum national a approuvé à 67,9 % deux mesures importantes : les rémunérations des membres du conseil d'administration et de la direction des entreprises locales cotées en Bourse devront être soumises au vote des actionnaires ; les indemnités de départ, les parachutes dorés et les primes pour le rachat ou la vente d'entreprise seront interdits.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Les salaires abusifs enfin limités ( n°107 )