Les paradoxes du management moderne

Marc Mousli, chercheur associé au Lipsor (Cnam-Paris)
À lire également
couverture
L'actualité du management et de la gestion

Les grandes évolutions du management dans l'industrie sont marquées par la réduction des stocks, le contrôle qualité et le culte de la vitesse.

Le dernier quart du XXe siècle a été marqué par le déclin du taylorisme et d'un travail fragmentaire fondé sur la répétition des mêmes gestes.
On peut porter au crédit de l'entreprise moderne l'abandon du système hiérarchique traditionnel, rigide et statique, que des salariés dont le niveau d'éducation a considérablement augmenté ne pouvaient plus supporter.
Ce système était également, il faut le préciser, de moins en moins adapté au marché.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Les paradoxes du management moderne ( n°055 )