Les LBO ou les subprime de la dette d'entreprise

Alexis Canuet

Il n'y a pas que les ménages américains qui ont pu s'endetter au-delà du raisonnable.
Certains fonds d'investissement n'ont pas hésité, eux aussi, à profiter des largesses des banquiers pour racheter des entreprises en s'endettant de façon hasardeuse.
Ces montages financiers, appelés LBO (leveraged buyout) , consistent à racheter des entreprises avec un minimum de fonds propres et un maximum de dettes.
Ces dettes, logées dans des sociétés holdings, étaient censées être remboursées par les profits, forcément croissants, tirés des entreprises acquises.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Les LBO ou les subprime de la dette d'entreprise ( n°107 )