Les catastrophes dopent-elles la croissance ?

Guillaume Duval

L'économie ne profite pas des catastrophes. Néanmoins, celles-ci amènent souvent les Etats à prendre des mesures de politique économique favorables à la croissance.

La canicule de l'été 2003, le tsunami en Asie à Noël 2004, l'ouragan Katrina aux Etats-Unis à l'automne 2005…, les catastrophes "naturelles" et leurs conséquences dramatiques font de plus en plus régulièrement la une de l'actualité.
Et si on en croit les spécialistes, ce n'est pas prêt de changer, du fait des évolutions climatiques entraînées par l'accroissement des émissions de gaz à effet de serre liés aux activités humaines (même si, dans le cas du tsunami, ils ne sont aucunement en cause).
Cette situation nourrit fréquemment un soupçon: ces catastrophes ne seraient-elles finalement pas "bonnes" pour l'économie?

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Les catastrophes dopent-elles la croissance ? ( n°097 )