Les avatars du " retard " français

Gérard Vindt

Depuis un siècle, derrière le thème récurrent du retard français, perce celui du déclin de la puissance nationale. Une approche qui revient aujourd'hui en force dans les discours libéraux.

Cette population de rentiers mesquins, de petits et moyens fonctionnaires casaniers, avec des paysans peu progressifs et des ouvriers qui dédaignent les oeuvres dures et s'adonnent surtout aux travaux de luxe ou de demi-luxe": c'est en ces termes que l'économiste libéral Paul Leroy-Beaulieu dépeint les Français dans La question de la population (1913).
Et déplore simultanément leur malthusianisme et leur conservatisme économique.
Les comparaisons vont alors bon train avec le nouvel "ennemi héréditaire": l'ingénieur et taylorien français Victor Cambon, dans L'Allemagne au travail (1909), dit ainsi son admiration pour le modernisme et l'ardeur au travail outre-Rhin.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Les avatars du " retard " français ( n°083 )