Les 100 ans de la CGT-Un éphémère syndicalisme révolutionnaire à la française

Gérard VINDT

Il y a un siècle naissait à Limoges la CGT. Un " syndicalisme d'action directe ", militant de la grève générale et fier de son indépendance vis-à-vis des partis. Et loin des modèles anglais ou allemand de syndicat de masse proche de la social-démocratie. Cent ans mouvementés.

C'est aux cris de " Vive la République sociale!
Vive l'émancipation des travailleurs " que ce samedi 28 septembre 1895, le congrès syndical de Limoges se sépare, après six jours de travaux.
Une nouvelle organisation syndicale vient de naître: la CGT (Confédération générale du travail), qui se veut unitaire, révolutionnaire et indépendante des partis politiques.
Soixante-quinze délégués seulement sont présents à Limoges.
Ils représentent des métiers aussi divers que les chapeliers, les coupeurs de poils, les cordonniers, des métiers du bâtiment, du livre ou de la métallurgie, les employés de commerce, les cheminots ou les mineurs.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Les 100 ans de la CGT-Un éphémère syndicalisme révolutionnaire à la française ( n°083 )