Le piratage du copyright par les Américains au XIXe siècle

B. Zorina Khan, professeure associée au département d'économie de Bowdoin College

par B. Zorina Khan Au XIXe siècle, les éditeurs américains n’hésitaient pas à piller les auteurs britanniques. Analysant le marché du livre aux Etats-Unis et les conséquences de la loi américaine sur le copyright de 1891, l’article remet en cause bien des idées reçues sur les liens entre production littéraire, diffusion et droit d’auteur.

Mary Abigail Dodge, Battle of the Books (1870).
Les débats sur le progrès économique et social ont longtemps inclus les questions sur les institutions permettant de promouvoir la création dans les domaines matériel et intellectuel.
Thomas Paine soutenait que "le pays se privera de la gloire et de l'utilité de la littérature, et des progrès de la science, tant qu'il n'aura pas fait des lois permettant d'éviter le pillage de la propriété intellectuelle" (1).
De la même façon, des universitaires comme Douglass North ont avancé que les systèmes de propriété intellectuelle ont eu un impact important sur le développement économique et le changement technique (2).

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Le piratage du copyright par les Américains au XIXe siècle ( n°094 )