Le paradoxe de Leontief

Jézabel Couppey-Soubeyran

Le commerce international est régi par le principe des avantages comparatifs. Pourtant, nombre d'exemples soulignent les limites de cette théorie.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l'économiste américain d'origine russe Wassily Leontief, l'inventeur des gros tableaux entrées-sorties de la comptabilité nationale permettant de reconstituer les liens entre les différents secteurs de l'économie, s'est intéressé au commerce international des Etats-Unis.
A l'époque, la théorie économique en vigueur sur le sujet est celle des avantages comparatifs de David Ricardo.
En substance, les pays gagnent à échanger non parce qu'ils sont meilleurs que d'autres dans une ou plusieurs productions comme le pensait Adam Smith, mais juste parce qu'ils sont différents.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Le paradoxe de Leontief ( n°091 )