Le pacte budgétaire ou l'indigestion de règles

Guillaume Duval

Le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance n'est pas la panacée pour régler les problèmes de la zone euro. Ce n'est pas d'un carcan de règles, aussi sophistiquées soient-elles, dont l'économie européenne a besoin.

Signé en mars dernier par tous les pays de l'Union à l'exception de la République tchèque et du Royaume-Uni, le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), appelé également "pacte budgétaire" avait été improvisé dans l'urgence à l'hiver 2011 en réponse à une énième poussée spéculative contre l'euro.
Il visait à renforcer une fois de plus la discipline budgétaire au sein de la zone euro, ce qui était censé rassurer les investisseurs.
Sur ce plan, son effet a été manifestement nul.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Le pacte budgétaire ou l'indigestion de règles ( n°105 )