Le low cost, modèle d'avenir ?

Marc Chevallier
Pour aller plus loin
À lire également
couverture
Le tourisme autrement
couverture
La consommation citoyenne
couverture
La vie chère : le pouvoir d'achat par temps de crise

Les produits et services à bas coût relèvent d'un modèle économique souvent innovant, mais qui a ses revers. Notamment pour l'emploi.

Le 7 février dernier, au pied de la tour Eiffel, Luc Chatel, secrétaire d'Etat à la Consommation et au Tourisme, souriait à l'objectif des photographes en compagnie d'Andrew Harrison, le PDG d'Easyjet.
Une mise en scène destinée à saluer l'ouverture d'une nouvelle base de la compagnie aérienne low cost à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle.
Longtemps décrié, le low cost a le vent en poupe depuis que le gouvernement voit dans son développement un moyen de redonner du pouvoir d'achat aux Français sans avoir à augmenter les salaires.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Le low cost, modèle d'avenir ? ( n°107 )