Le BlackBerry, fétiche du cadre dynamique

Marc Mousli
Pour aller plus loin

Passionné de technologies, Mike Lazaridis préfère le business à ses cours. Il fonde en 1985 une société spécialisée dans les dispositifs techniques innovants. Son BlackBerry, plébiscité par les cadres, doit faire face aujourd'hui à une vive concurrence.

En janvier 2009, lors de son arrivée à la Maison Blanche, Barack Obama a refusé de se séparer de son outil de travail le plus précieux : son BlackBerry.
Il a réussi à le conserver, au prix de quelques compromis avec les services de sécurité.
Le PDG de la société qui fabrique l'appareil fétiche d'Obama est né en 1961, comme le président des Etats-Unis.
Il s'appelle Mike Lazaridis et a étudié à l'université de Waterloo, dans l'Ontario, au Canada.
Au début des années 1980, pour financer ses études, il travaille avec l'un de ses copains, Doug Fregin, comme lui radioamateur et passionné de technologie.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Le BlackBerry, fétiche du cadre dynamique ( n°096 )