La transition a besoin de l'énergie citoyenne

Andreas Rüdinger, Chercheur associé à l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri)
Alternatives Economiques n° 375 - janvier 2018

Les citoyens sont appelés par l'Etat à être les premiers acteurs de la transition énergétique. Mais dans la pratique, il ne leur facilite pas vraiment la tâche.

Une transition par tous et pour tous.
Ce mot d'ordre, issu du débat national sur la transition énergétique de 2013, reconnaît que la transition énergétique ne se réduit pas à un problème technique et économique, loin s'en faut.
Sa réussite repose très largement sur la participation des citoyens à sa mise en oeuvre.
Quelle est aujourd'hui la réalité de ce principe, à l'heure où le gouvernement prépare une nouvelle programmation pluriannuelle de l'énergie pour mettre en oeuvre son plan climat ?
Les acteurs de la transition énergétique ne partagent pas tous la même vision de la participation citoyenne et l'on peut distinguer grosso modo deux approches.
La première, dominante, y voit avant tout un levier pour faciliter le développement de projets de production d'énergie renouvelable.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La transition a besoin de l'énergie citoyenne ( n°375 )