La place des immigrés sur le marché du travail


La France ferme ses portes à l'immigration de travail.
Le nombre d'immigrés (*) entrés en France en 2009 pour des motifs économiques était de l'ordre de 20 000, soit 0,04 % de la population totale.
La même année, cette proportion était de 0,2 % pour l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni, et de 0,1 % pour l'ensemble des pays de l'OCDE.
En 2009, la France comptait 2,5 millions d'immigrés actifs, soit 8,8 % de la population active totale ; une proportion assez constante depuis trente ans.
Parmi ces immigrés, un tiers vient des pays de l'espace économique européen, principalement du Portugal, et le reste d'autres pays, principalement d'Algérie, du Maroc et de Tunisie.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La place des immigrés sur le marché du travail ( n°101 )