La mondialisation se tasse un peu

Christian Chavagneux

La mondialisation économique a relativement peu pâti de la crise ouverte depuis 2009.
Le ralentissement de la croissance mondiale a entraîné moins d'investissements internationaux, mais leur niveau reste élevé et peu éloigné de ceux qui prévalaient avant la crise.
Même chose du côté de l'activité internationale des banques qui, globalement, n'a été que peu affectée par une crise financière d'ampleur considérable : on ne note pas d'effondrement, loin de là, les banques maintenant un haut niveau d'activité internationale.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La mondialisation se tasse un peu ( n°104 )