La dernière chance d'Alcatel-Lucent

Marc Chevallier

Erreurs stratégiques et guerre des chefs ont conduit l'équipementier télécoms au bord du gouffre. Pour sortir de cette spirale infernale, la direction a présenté un nouveau plan de redressement.

Le 19 juin dernier, Michel Combes, arrivé trois mois plus tôt à la direction générale d'Alcatel-Lucent, a dévoilé son programme à trois ans pour redresser l'équipementier télécoms franco-américain, qui accumule les pertes depuis des années.
Le plan de la dernière chance.
Erreurs stratégiques, mutations technologiques loupées, intensification de la concurrence, depuis plus d'une décennie, Alcatel encaisse les chocs, au point de voir son existence menacée.
Après nombre d'autres échecs, sa disparition porterait pourtant un coup sévère à la place de la France dans la high-tech et les technologies de la communication.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La dernière chance d'Alcatel-Lucent ( n°107 )