La courbe de Beveridge

Jézabel Couppey-Soubeyran

La courbe du grand instigateur de l'Etat-providence décrit les écarts entre les besoins des employeurs et les souhaits des demandeurs d'emploi. Un repère utile pour orienter les politiques de l'emploi.

Quelle est la phrase que prononcent le plus souvent les jeunes diplômés en histoire de la pensée économique dans leur premier emploi ?
 Quelle sauce voulez-vous avec vos frites, Monsieur ?
 " !
Un zeste d'humour noir et d'autodérision pour illustrer que l'on peut être surdiplômé, mais finir chez MacDo si personne n'a besoin de vos compétences.
Le chômage et l'emploi ne se résument pas à des histoires d'arbitrage entre travail et loisir ou à des questions de salaires.
Ils font intervenir des problèmes plus subtils d'appariement, c'est-à-dire de concordance ou non entre les besoins des employeurs et les souhaits des demandeurs d'emploi.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La courbe de Beveridge ( n°090 )