La courbe d'offre

Jézabel Couppey-Soubeyran

Les cas du salaire et du crédit bancaire montrent que l'offre n'augmente pas systématiquement lorsque les prix grimpent.

Un offreur est-il prêt à produire une plus grande quantité de biens quand le prix de ce bien augmente ?
Pas toujours !
Quelques exemples permettent de s'en convaincre.
Prenons le cas du travail, qui n'est certes pas un bien comme les autres, mais qui, pour les microéconomistes, fait l'objet d'une offre par les salariés (et aussi d'une demande de la part des entreprises).
Et précisons d'emblée que les microéconomistes raisonnent en faisant l'hypothèse du plein-emploi, ce qui leur évite d'avoir à se poser la question des comportements en situation de chômage de masse durable !

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La courbe d'offre ( n°090 )