L’organisateur et la chaîne de vélo : de l’utilité du slack

Marc Mousli

Parmi les multiples accusations contre les 35 heures, revient souvent le durcissement de l’organisation du travail. Lors des négociations sur la RTT, nombre d’entreprises ont réussi à supprimer des temps de pause et des tolérances sur les horaires. Certains psychologues estiment que cette aggravation de la tension joue un rôle dans l’augmentation constatée du nombre de cas pathologiques de stress au travail. Mais les dirigeants n’ont-ils pas fait une double erreur, fragilisant à la fois leurs collaborateurs et leur organisation ?

« Le mieux est l'ennemi du bien »Ce proverbe s'applique pleinement au management.
Dans un monde où règnent la productivité, les heures supplémentaires et les challenges entre salariés, il faut se méfier des deux verbes favoris des organisateurs professionnels : optimiser, maximiser.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/L’organisateur et la chaîne de vélo : de l’utilité du slack ( n°055 )