L'emploi des seniors, une cause perdue ?

Laurent Jeanneau

A la veille du rendez-vous sur les retraites, les entreprises restent peu enclines à conserver ou à embaucher des salariés âgés. Malgré les injonctions du gouvernement.

A l'heure du "travailler plus", les seniors restent, de gré ou de force, largement exclus de l'emploi.
Rien n'y fait.
Le gouvernement et le patronat ont beau multiplier les injonctions à repousser l'âge du départ à la retraite, sur le terrain, les chefs d'entreprise s'entêtent à considérer les seniors comme une simple variable d'ajustement.
A tel point que l'âge serait devenu le premier facteur de discrimination dans l'emploi en France, devant le handicap ou l'origine, selon le baromètre établi en novembre 2006 par l'Observatoire des discriminations (1).

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/L'emploi des seniors, une cause perdue ? ( n°095 )