L'austérité peut-elle réussir en France ?

Mathieu Plane, économiste senior au département Analyse et prévision de l'OFCE
À lire également
couverture
L'état de l'économie 2013

Contrairement aux préconisations de la Cour des comptes, la France a fait le choix de réduire ses déficits publics en privilégiant la hausse des prélèvements plutôt que la baisse des dépenses. Avec pour résultats des effets moins négatifs qu'ailleurs sur l'activité et l'emploi.

La crise économique et financière a entraîné une forte dégradation des finances publiques dans la plupart des pays développés.
Entre 2008 et 2010, en trois ans seulement, la dette publique s'est accrue de 16 points de produit intérieur brut (PIB) en France et dans la zone euro, de 22 points aux Etats-Unis et au Japon et de 28 points au Royaume-Uni.
Face à cette dégradation rapide et explosive des comptes publics, les pays développés, notamment européens, ont mis en place, pour la plupart dès 2010, des politiques de rigueur de grande ampleur de façon à réduire rapidement leurs déficits publics.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/L'austérité peut-elle réussir en France ? ( n°105 )