Inégalités au pluriel sur le marché du travail

Claire Alet

Les inégalités entre hommes et femmes persistent. Et elles progressent entre les femmes elles-mêmes.

La situation des femmes sur le marché du travail offre le tableau d'une révolution inachevée.
La preuve par la fameuse "règle des 80 %" : 80 % des salariés à temps partiel sont des femmes, leur salaire correspond à 80 % de celui des hommes, quand ces messieurs représentent encore 80 % environ des membres des conseils d'administration des entreprises cotées.
Et même si les taux de chômage entre les deux sexes se sont rapprochés depuis une dizaine d'années, notamment sous l'effet de la crise qui a frappé plus violemment l'emploi masculin, celui des femmes reste supérieur à celui des hommes.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Inégalités au pluriel sur le marché du travail ( n°102 )