Hongrie : le "grand remplacement", version Orban

Yann Mens
Alternatives Economiques n° 378 - avril 2018

Le Premier ministre hongrois accuse la Commission européenne et le financier George Soros de tenter d'imposer une immigration massive, menaçant la sécurité et l'identité du pays.

C'est la théorie du "grand remplacement" version hongroise.
Mais à Budapest, elle est défendue par le Premier ministre en personne, Viktor Orban : un "complot" serait mis en oeuvre par la Commission européenne, dont l'inspirateur serait en fait le financier d'origine hongroise, George Soros, qui soutient un peu partout dans le monde des organisations de défense des droits de l'homme et de promotion de la démocratie.
Le but de tous ces intrigants ?
Favoriser l'arrivée massive de migrants musulmans extra-européens dans l'Union pour mettre fin à l'existence des nations et du christianisme en Europe.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Hongrie : le "grand remplacement", version Orban ( n°378 )