Fernand Pelloutier, pionnier du syndicalisme

Jalila ZAOUG

Mort il y a juste un siècle, Fernand Pelloutier a joué un rôle majeur dans l'émergence du syndicalisme en France.

Mort en 1901, Fernand Pelloutier a été la cheville ouvrière de la Fédération des bourses du travail, fondée en 1892.
Plus que les petits syndicats dirigés par les marxistes guesdistes, plus que l'encore faible CGT (créée en 1895), la Fédération des bourses, par son dynamisme et les services qu'elle propose, rassemble alors les syndicats et leurs militants sur une base locale.
Elle incarne, au début du siècle - avec la CGT, qu'elle rejoint en 1902 -, les originalités d'un syndicalisme français qui refuse, contrairement à ses homologues anglais et allemands, tout lien organique avec un parti socialiste.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Fernand Pelloutier, pionnier du syndicalisme ( n°083 )