Euro : les raisons de la confiance

Jacques Adda
Alternatives Economiques n° 373 - novembre 2017

Un horizon politique plus dégagé, une Union bancaire qui fonctionne et le retour de la croissance expliquent l'appréciation de la devise européenne face à un dollar fragilisé par l'élection de Donald Trump.

Après avoir frôlé la parité avec le dollar en décembre 2016, l'euro s'est redressé jusqu'à atteindre 1,20 $ en septembre 2017, avant de se stabiliser à 1,18 $ par la suite, soit son niveau lors du lancement de la monnaie unique en janvier 1999 (voir graphique).
La nette revalorisation actuelle de la devise européenne a surpris les observateurs, qui tablaient dans l'ensemble sur une poursuite de la remontée du dollar, dans le contexte de normalisation de la politique monétaire américaine et de poursuite de la détente monétaire en Europe.
Petit retour en arrière.
Fin 2014, la Fed (la Réserve fédérale américaine) met un terme à six années de détente quantitative (*) et amorce la remontée de son taux directeur avec une première hausse d'un quart de point en décembre 2015 et trois autres depuis.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Euro : les raisons de la confiance ( n°373 )