Emploi, bien-être, écologie : pourquoi il est urgent de réduire le temps de travail aux Etats-Unis

Juliet B. Schor, sociologue au Boston College

Ces dernières années, les entreprises américaines ont licencié à tour de bras [1].
En octobre 2009 [Shierholz, 2009], 8 millions d'emplois avaient déjà été détruits et un travailleur sur six était sans emploi ou sous-employé.
Pour remettre ces personnes au travail et absorber la croissance de la population, l'économie devrait créer un nombre d'emplois extraordinaire : un demi-million par mois pendant les deux prochaines années.
Elle ne le fera pas.
A l'exception des exportations et des crédits des plans de stimulation, il n'existe pas beaucoup de points forts dans le paysage de l'emploi.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Emploi, bien-être, écologie : pourquoi il est urgent de réduire le temps de travail aux Etats-Unis ( n°094 )