De l'état stationnaire à la décroissance : histoire d'un concept flou

Denis Clerc, fondateur d'Alternatives Economiques

par Denis Clerc D’Adam Smith à Serge Latouche en passant par Ricardo, Malthus, Gorz, Illich, Passet et bien d’autres, une présentation didactique en trois écoles (les pessimistes, les moralistes, les catastrophistes) des inquiétudes des économistes face à la croissance.

Les premiers grands économistes se sont beaucoup préoccupés de l'"état stationnaire", sans doute parce que, vivant dans une société où la croissance économique était encore balbutiante, ils craignaient un retour à l'ordre ancien.
Ils voyaient la fragilité de la croissance plus que sa force, alors que nous en avons aujourd'hui la vision inverse: celle d'une force aveugle, qui fragilise la société et son avenir.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/De l'état stationnaire à la décroissance : histoire d'un concept flou ( n°097 )