Contre la pauvreté, l'emploi ne suffit pas

Denis Clerc

Les politiques sociales menées jusqu'à présent n'ont pas permis de faire reculer la pauvreté. Pour être efficaces, elles doivent agir simultanément sur plusieurs fronts.

Comment expliquer que, dans un pays riche comme la France, dont les dépenses de protection sociale sont parmi les plus élevées au monde, on ne parvienne pas à réduire le taux de pauvreté (*) : 13,8 % en 1990, 14,1 % vingt ans plus tard.
Ce n'est pourtant pas faute d'avoir adopté des mesures sociales (voir chronologie ci-contre).
Mais beaucoup d'entre elles se sont révélées insuffisantes ou inadaptées.
L'exemple du revenu minimum d'insertion (RMI) est emblématique.
Créé en 1988, il garantissait à tous un revenu minimum de 1 760 francs (268 euros de l'époque).

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Contre la pauvreté, l'emploi ne suffit pas ( n°102 )