Casse-tête chinois

Sandra Moatti

Entre ralentissement de la croissance et montée de l'endettement, l'économie chinoise a besoin d'une réforme radicale. Mais est-ce possible sans tout déstabiliser ?

La Chine m'inquiète.
Prêté par Proust à Madame de Guermantes, le mot pourrait être repris par nombre d'observateurs de l'économie chinoise aujourd'hui.
Plus explicites que l'énigmatique duchesse, ils pointent du doigt l'explosion du crédit alors que la croissance ralentit.
Une tendance insoutenable à terme qui montre la nécessité de réformer radicalement les moteurs du développement chinois…, mais aussi toute la difficulté de l'entreprise.
Si l'économie chinoise a apparemment été épargnée par la crise mondiale de 2009, c'est au prix d'un essor massif de l'endettement intérieur.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Casse-tête chinois ( n°099 )