A l'école des inégalités

Igor Martinache

L'école est supposée apporter à chacun les outils d'une émancipation intellectuelle tout en permettant de contrecarrer les inégalités liées à la naissance. Or, sous couvert de méritocratierépublicaine et d'égalité des chances, l'institution scolaire contribue à la reproduction sociale, mais aussi à sa légitimation.

1.
Il est erroné de prêter à Charlemagne la création de l'institution scolaire : les premières "écoles" furent en effet fondées par les philosophes de la Grèce antique.
Ce qui permet au passage de rappeler l'origine du mot, synonyme initialement de "loisir".
Tant qu'ils sont perçus comme des adultes en miniature [1], il ne va ainsi pas de soi d'éduquer tous les enfants.
Seuls ceux de l'aristocratie sont pris en charge par des précepteurs privés, avant que ne se développent des établissements collectifs sous l'Ancien Régime.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/A l'école des inégalités ( n°102 )